Rechercher

Quelle est mon utilité ?

Quelle est mon utilité sur terre ? Est-ce que je sers à quelque chose ?

Suis-je utile à la société et aux gens qui m'entourent ?

Il y a une autre manière de poser cette question: Si je meurs, que retiendra-t-on de moi ? Que dira-t-on de moi ? Et quand je serai près de mourir, quel bilan ferai-je de ma vie ? De quelles réalisations serai-je fier?

Ces questions ont toujours fait partie de ma vie et de mes réflexions. Du plus loin que je me souvienne, j'ai toujours eu peur d'être inutile sur cette terre. Peur de passer à côté de ma vie et de ma destinée. En gros, la crainte de ne pas faire ce pour quoi la Providence a voulu que je sois sur terre. D'être totalement hors sujet.


J'ai une peur panique de me sentir inutile; et cela dans tous les domaines: familiale, relationnelle, professionnelle et encore plus dans ma communauté religieuse. Je ne parle pas de cette utilité qui ferait de moi un boulimique d'activités ou d'actions. Celui qui ferait les choses juste pour les faire. Je parle de cette utilité qui donne un sens à votre existence, une trajectoire à votre vie. Ce sentiment qui vous motive à vous lever le matin avec le sentiment qu'il est encore possible de changer n'importe quelle situation, d'être celui qui peut apporter une petite solution à une difficulté complexe. Je parle de l'utilité qui vous donne la certitude et l'assurance d'être au bon endroit au bon moment. Celle qui vous apporte épanouissement et bien-être au plus profond de vous-mêmes quelles que soient les circonstances.

Je ne dis pas qu'il ne m'arrive pas de douter. De douter que mes choix correspondent à ce que Dieu veut pour moi. De douter que mes capacités soient à la hauteur des circonstances que j'ai rencontré dans ma vie. Mais, ces doutes sont souvent des occasions d'approfondir ma relation avec Dieu et de mieux me connaitre finalement.

Il y a bien sûr dans ces questions les notions de dons, de talents ou encore de compétences. Mais pas seulement dans le domaine des activités de l'église. Cela concerne aussi la vie professionnelle, familiale, sentimentale ou encore relationnelle. Dans mon travail, suis-je utile ou suis-je seulement là pour un salaire et pour me faire voir ? Dans le domaine de la vie sentimentale, dois-je obligatoirement me marier et avec qui ? Je mets ici volontairement cette question puisque certains me l'ont posé trouvant anormale que je ne sois pas marié... Mais est-ce le plan de Dieu pour moi personnellement? Et dans mes relations avec les autres, est-ce que je joue auprès d'eux le rôle que je dois jouer ?

Dans cette réflexion, je veux partager avec vous la manière dont je comprends les choses à travers certains textes bibliques. Bien sûr, je ne crois pas encore une fois avoir tout compris. Il s'agit d'une réflexion à partir de ce que j'ai vécu et de ce que je comprends de la Parole de Dieu. Ce n'est qu'une réflexion à un instant précis qui pourra changer demain au fur et à mesure de ma découverte de la Parole de Dieu et de son plan pour moi.

Juste avant, je vous ferai part de mon expérience à l'église et les réflexions que j'en tire aujourd'hui.

Depuis que j'ai intégré la communauté religieuse que je fréquente encore aujourd'hui, j'ai toujours été engagé. Je n'ai refusé aucune responsabilité, aucune tâche. Je n'avais que 12 ans. Depuis cet âge, j'ai occupé diverses fonctions tant dans ma communauté locale qu'au niveau du territoire de la Martinique. Cela m'a conduit à intervenir dans plusieurs communautés adventistes sur notre petite île, soit pour des prédications, des rencontres de jeunesse ou de prières, des retraites spirituelles et bien d'autres formats où j'ai mis mes compétences de prédicateurs et d'orateurs au service du message biblique. J'ai parcouru des kilomètres avec comme unique motivation le partage de ma foi et la réalisation de la mission que Dieu m'avait confié.


J'ai aussi pendant quatre ans eu l'occasion de travailler au niveau du Ministère de la Jeunesse. J'ai pu mettre en place avec toute une équipe des projets pour la jeunesse, tant de formations que d'activités en direction de la communauté martiniquaise. Cela a été un formidable challenge que nous avons relevé ensemble. Nous avons appris non seulement à mieux nous connaître personnellement, mais à prendre conscience du formidable potentiel que Dieu a mis dans son église à travers la jeunesse. Les choses n'ont pas toujours été faciles, mais nous avons eu le sentiment d'avoir accompli la mission que Dieu avait mis sur nos cœurs.


La prédication ou la mise en place de projets n'ont pas été mes seules activités au sein de l'Eglise. J'ai aussi été animateur sur une radio chrétienne, Espérance FM. Accompagné de ma nièce, nous avons présenté une émission qui recevait des théologiens ou autres sur des sujets d'actualité. Notre crédo: aborder toutes les thématiques sans langue de bois en étant le plus pratique possible. J'avoue avoir aimé cet exercice et ce média. C'est peut-être l'endroit où je me suis senti le plus utile. J'aime la radio et c'est une vraie passion même si je ne le fais plus aujourd'hui. J'ai en moi cette assurance que Dieu m'a donné une capacité en ce qui concerne l'animation radio, tout autant que les compétences d'orateur et de prédicateur. Je crois que Dieu m'a donné cette capacité à comprendre assez facilement les choses pour les expliquer. Une facilité à écrire pour expliquer des choses qui pourraient sembler compliquer à certains.

En disant cela, je ne dis pas être au top dans ces domaines. Je suis sans cesse en formation parce que je crois que toute personne qui s'engage dans le affaires de Dieu doit avoir l'humilité de reconnaître qu'il n'est qu'un instrument entre ses mains et qu'il a toujours besoin de progresser pour mieux faire pour la gloire de Dieu.


Alors, il est vrai que pour des raisons diverses, je me suis un peu éloigné de tout cela. Des raisons que je n'expliquerai pas totalement ici. Elles sont encore douloureuses psychologiquement pour moi. Mais je veux vous rassurer: je n'ai pas perdu la foi. Je crois simplement qu'à certains moments de la vie, il faut savoir s'arrêter un instant pour mieux comprendre ce que Dieu veut de nous. J'en suis là en ce moment. J'ai fait le choix d'être moins présent ou visible au niveau de l'Eglise. Je me consacre beaucoup plus à l'écriture, peut-être pour mettre en ordre mes idées et entamer ce livre que je souhaite écrire depuis des années. Rien que ça!


Dans tout ce que j'ai accompli, je crois que Dieu a dirigé les choses pour que je les fasse de cette manière. Il m'a mis en contact avec certaines personnes que de ma propre volonté, je n'aurai pas côtoyé. Lorsque je regarde mon passé, je crois que Dieu a dirigé les choses pour que j'accomplisse tout ce que j'ai pu faire tant dans ma communauté religieuse que dans ma vie professionnelle.

Cela ne signifie pas que ma trajectoire a été une belle ligne droite. Il y a eu bien sûr des chemins crochus, des sentiers que j'ai voulu prendre sans l'accord de Dieu. Mais, même dans ces instants-là, Dieu a dirigé les choses pour que je reprenne la bonne voie. Sans cesse, le Saint-Esprit m'a rappelé à l'ordre, m'a convaincu de la nécessité de faire confiance à Dieu.

Ai-je été épanoui dans tout cela ? Oui, je peux le dire sans hésitation. J'ai aimé ce que j'ai fait. J'ai aimé les gens que j'ai rencontré. Certains sont devenus des amis précieux, des compagnons de service sur cette route qui nous mène vers le ciel. Alors oui, je n'ai pas eu que des expériences heureuses. J'ai rencontré de l'incompréhension, de la jalousie, des conflits pour les idées que je défendais ou peut-être pour ma franchise. Bien sûr, j'ai fait des erreurs: je les reconnais et je les assume pleinement. Il y a des choses que je ne referai pas de la même manière. Des choses que je ne dirai pas de la même manière. Et puis, il y a des fois où j'aurai du me taire tout simplement. Je le comprends mieux aujourd'hui. Savoir parler ne me donne pas le droit de la ramener tout le temps. J'ai compris que, des fois, ce n'est pas à moi de m'exprimer. Dieu a prévu autre chose.

J'ai compris aussi que ce n'est pas parce que nous faisons des erreurs que cela signifie que nous ne sommes pas dans le projet de Dieu ou que nous devenons inutiles. Nos erreurs ne nous rendent pas inutiles pour Dieu. Elles ne nous disqualifient pas. Dieu sait que nous sommes pécheurs et sujets aux erreurs. Pourtant, il accepte de faire de nous ses collaborateurs. Quelle confiance ! Du point de vue humain, c'est une folie!

Je persiste à penser à partir de mes expériences heureuses comme malheureuses que Dieu a prévu un projet bien précis pour chacun. Je crois que tout être humain sur terre est utile particulièrement lorsqu'il se laisse guider par Dieu. Je crois que nous avons tous une mission à accomplir sur terre que personne ne peut faire à notre place. Je continue de croire qu'aucun être humain n'est sur terre par hasard et que chacun avec sa personnalité, son unicité doit accomplir une mission pour Dieu. Une mission donnée et prévue par Dieu. Une mission qui respecte notre personnalité, nos goûts et notre liberté. Et c'est ce qui nous donne de la valeur. Je ne suis pas un moins que rien. Je suis un désir de Dieu créé à un instant précis pour une mission précise et personnalisée dans le cadre du conflit entre le bien et le mal.


Qu'est-ce que cela implique dans notre vie d'église ? Je parle ici particulièrement des chrétiens, car ils ont cette conscience de la mission personnelle que Dieu a pour eux. Prendre en compte que tout être humain est utile dans le plan de Dieu signifie que tous dans l'Eglise, nous avons une mission précise que personne ne peut faire à notre place. Nous avons chacun un rôle à jouer qui fait de nous des collaborateurs de nos frères et sœurs et de Dieu pour accomplir la merveilleuse mission du salut de l'humanité. Toute personne qui a accepté Jésus devient mon collaborateur. Je n'ai donc pas à le détester ou à avoir envers lui un quelconque sentiment négatif. Nous sommes frères, membres de la même famille, collaborateurs dans la mission la plus importante que l'univers ait connu avec Jésus comme commandant.


Ne pense donc jamais que tu ne sais rien faire ou que tu n'as rien à faire ni dans l'Eglise, ni sur cette terre. Tu as une mission que Dieu a prévu pour toi avant même que tu naisses. Ne pense jamais que tu es inutile ou que ce que tu fais n'a pas d'importance. Fais ce que tu sais faire. Fais ce que tu dois faire. Réalise le projet que Dieu a mis en toi. Mets tes compétences si minimes soient-elles au service de Dieu et tu verras des choses formidables s'accomplir dans ta vie. Des portes s'ouvriront devant toi.

Oui, je suis utile sur cette terre. D'où je sors cette conviction ? De deux versets au minimum: Jérémie 29: 11 et Jérémie 1: 4 et 5. J'avoue que j'aime particulièrement ces deux textes.

"Oui, moi, le SEIGNEUR, je connais les projets que je forme pour vous. Je le déclare : ce ne sont pas des projets de malheur mais des projets de bonheur. Je veux vous donner un avenir plein d’espérance." (Jérémie 29: 11)


Malgré le contexte du péché, Dieu veut mon bonheur. Il a prévu des projets de bonheur pour moi parce qu'il veut me donner de l'espérance. Lorsque j'accomplis ce pour quoi j'ai été créé, je suis moins sujet à l'anxiété quant à mon avenir. Je sais que Dieu gère pour moi. Il est vrai que les choses ne sont pas toujours roses, mais je garde mon espérance, ma foi en l'avenir.


"Voici les paroles que le Seigneur m’a adressées : « Avant de te former dans le ventre de ta mère, je te connaissais. Avant ta naissance, je t’ai choisi pour me servir. J’ai fait de toi mon porte-parole auprès des peuples." (Jérémie 1: 4 et 5)

Pour mieux comprendre ce texte, il faut comprendre son contexte. Nous sommes au début du ministère du prophète Jérémie. C'est le moment où Dieu l'appelle. Le peuple d'Israël est dans une situation de rébellion complète contre Dieu. La mission qui lui est proposé ne sera donc pas facile. Et je suis particulièrement admiratif devant les arguments que Dieu va utiliser pour convaincre Jérémie d'accepter la mission qu'il lui propose. Parce que Dieu doit convaincre Jérémie et celui-ci doit faire un choix. Servir Dieu est un choix personnel délibéré. Dieu tente de me convaincre d'accepter le bonheur qu'il met à ma portée. Un bonheur qui ne concerne pas seulement le temps présent mais aussi l'éternité.


Mais ce qui frappant dans cette proposition de collaboration que Dieu fait à Jérémie, c'est qu'il lui fait comprendre que l'idée de cet appel remonte avant sa naissance, avant même que ses propres parents aient eu l'idée de le concevoir.

Dieu te connaît. Dieu nous connaît. Notre naissance n'est pas un hasard. Notre naissance est un projet de Dieu. Et quand bien même nos propres parents ne nous désiraient pas, nous avons été voulu par Dieu. Nous faisons partie de son projet. Nous avons de la valeur pour lui. Ce que nous sommes et ce que nous faisons est important pour lui.


Et la deuxième chose qui ressort de ce texte et qui me fasciné, c'est que Dieu avait choisi la mission de Jérémie avant sa naissance. Wow! Les circonstances de la vie de Jérémie l'ont conduit à être prêt pour la mission que Dieu lui a confié. Cela ne signifie pas qu'il était parfait ou exempt de péché. Cela signifie que Dieu voit en Jérémie et reconnaît qu'il a des qualités et compétences que Jérémie ne décèle pas lui-même.


Il se pourrait que tu passes par des moments difficiles, des moments de doutes extrêmes. Tu as peut-être entendu durant ton enfance que tu étais nul, un bon à rien. Mais, retiens que tu es projet de Dieu, qu'il te connaît mieux que toi-même, qu'il a mis en toi des compétences. Il veut malgré tes imperfections faire de toi son collaborateur. Rien de moins que cela. N'est-ce pas un merveilleux projet de vie ?


Non, tu n'es pas inutile sur cette terre! Recherche ce projet de Dieu pour toi! Découvre le projet unique et personnalisé que Dieu a pour toi! Ne cherche pas à imiter les autres en te méprisant toi-même! Crois que Dieu t'a choisi pour une mission sur cette terre!

Personnellement, j'ai expérimenté la réalité du projet de Dieu pour moi. Et je sais qu'il est le seul qui m'apporte épanouissement, paix et sens à ma vie. Cela ne fait pas de moi un privilégié ou quelqu'un de parfait. Oh! Non! Je reconnais que je suis en cours de téléchargement tout simplement.


Que Dieu t'aide à prendre conscience de ta valeur et de son désir de faire de toi son collaborateur!

23 vues0 commentaire