top of page

L'église, une organisation hiérarchique ?

Quelqu'un m'a posé la question: est-ce que la bible parle de hiérarchie dans l'organisation de l'église ? C'est une bonne question qui mérite réflexion.

La hiérarchie est définie comme suit: Organisation sociale fondée sur des rapports de subordination (selon les pouvoirs, la situation de chacun). En lisant cette définition et si nous l'adaptons à l'organisation de l'église, cela signifierait que dans nos communautés, certains seraient subordonnés à d'autres. Cela sous-entend aussi que certains auraient plus de droits et prérogatives. Ou que certains seraient plus méritants que d'autres. Il y aurait donc ceux qui seraient au-dessus et ceux qui seraient au-dessous. Des cadres et des ouvriers. Des donneurs d'ordres et des exécutants.


Se pose alors la question: sur quelle base s'établirait cette hiérarchie ? Un concours? Un examen ? Nos diplômes ? Le nombre d'épreuves que nous avons eus ? Notre ancienneté ? Qu'en dit la bible en réalité ?


La Bible établit que chaque chrétien acceptant le salut en Jésus devient un disciple. Le seul poste qu'offre l'église est de devenir disciple du Christ, et ceci quelque soit notre fonction en dehors de l'église (Matthieu 28: 19 et 20).

La Bible établit un autre principe important: c'est Dieu qui octroie à chacun une fonction dans l'église selon les besoins du moment et de la communauté. C'est ce que nous appelons les dons spirituels. La Bible ne présente pas les dons spirituels comme une organisation hiérarchique, mais comme une organisation où nous nous complétons les uns les autres dans un objectif commun qui consiste à faire connaître le message de la grâce et à croître ensemble dans la ressemblance du Christ. Jamais, Jésus n'a prévu que certains soient au-dessus des autres.


Dans 1 Corinthiens 12, Paul présente l'enseignement des dons spirituels. Il décrit parfaitement la dynamique et minutieuse organisation de l'église de Dieu lorsque nous nous laissons guider par l'Esprit. Il utilise l'image du corps pour expliquer les fonctions de chacun. Dans le corps, aucun organe n'est le corps à lui tout seul. Aucun organe n'est plus important que l'autre. Mais plus encore: aucun organe du corps ne peut fonctionner tout seul. C'est un enseignement dont les implications pratiques doivent retenir notre attention.


Dans l'église, il n'y a pas de chef. Le seul chef, auquel nous sommes tous soumis, est le Christ. Lorsque nous sommes remplis et soumis au Christ, nous ne réclamons pas de places d'honneur. Nous ne nous mettons pas en avant. Nous ne cherchons pas à dominer. Comme Jésus, nous adoptons l'attitude du serviteur. 

Les disciples cherchaient les places d'honneur. Chacun cherchait à être le premier, à briller. Il jouait des coudes pour être le plus grand auprès de Jésus. Le plus important dans ce nouveau royaume que Jésus était en train de construire. Et deux d'entre eux vont même jusqu'à réclamer à Jésus de les placer, l'un à sa droite et l'autre à sa gauche (Marc 10). Jésus va faire taire cette velléité en disant ce qui suit: "Alors Jésus les appela tous et leur dit: « Vous le savez, ceux que l'on regarde comme les chefs des peuples les commandent en maîtres, et les personnes puissantes leur font sentir leur pouvoir. Mais cela ne doit pas se passer ainsi parmi vous. Celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur, et celui qui veut être le premier parmi vous sera l'esclave de tous. Car le Fils de l'homme n'est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme rançon pour libérer une multitude de gens. »

Marc 10:42‭-‬45 NFC

Dans la réponse de Jésus et dans l'ordre qu'il veut établir, il n'y a pas de place pour la domination de l'un sur l'autre. Ce n'est pas le mode de fonctionnement de l'église. L'ADN de l'église, c'est l'égalité de tous devant Dieu, au service de Dieu et les uns au service des autres. Nous devenons interdépendants. Nous veillons les uns sur les autres. Nous prenons soins les uns des autres.


Ce qui fait la beauté de la communauté chrétienne quand elle se réunit, c'est qu'elle abolit les rangs, classes sociales et les niveaux d'étude. Notre présence dans le lieu de culte est basée sur la reconnaissance de notre état de péché et l'acceptation de la grâce de Christ. Nous apprenons tous les uns les autres. Nous partageons nos expériences. Nous nous encourageons mutuellement. Nous prions les uns pour les autres. Dans la communauté chrétienne, je ne me pose pas comme étant le centre de l'organisation.


Dans la vie ecclésiale, personne ne peut se prévaloir de ses diplômes, de son statut social ou encore de sa richesse pour réclamer une quelconque place ou responsabilité. Aucun chrétien ne peut penser que sans lui, l'église ne va pas continuer à fonctionner. S'il pense qu'il est indispensable, il doit aussi penser que chacun de ses frères et sœurs est indispensable.

Lorsque nous analysons l'enseignement de Paul et l'analogie qu'il fait avec le corps, nous comprenons que chaque chrétien qui entre dans l'église reçoit un don. Nous comprenons aussi que nous ne pouvons mettre de côté tel ou tel membre que Dieu a lui-même appelé. Nous réalisons que l'unité de l'église est la seule alternative pour lui permettre d'accomplir pleinement sa mission. Nous nous rendons aussi compte que ce n'est pas l'assemblée qui donne les dons spirituels. Mais Dieu lui-même. L'église, sous l'égide de l'Esprit, organise les dons en fonctions des besoins de la communauté. Faisons attention à ne pas mêler nos idées personnelles à l'organisation et à la vie de l'église. Rajoutons tout de même que le fait de ne pas être nommé à un poste ne fait pas de moi quelqu'un d'inutile. Je ne deviens pas un chômeur dans l'église. Je continue d'être actif là où Dieu m'appelle.

En conclusion, la hiérarchie n'est pas le mode de fonctionnement de l'église. Il est vrai que par facilité, certains calquent le fonctionnement et le management d'entreprise sur l'église. En tant qu'être humain pécheur, nous aimons a faire de la hiérarchie. Nous aimons a nommer des chefs, a avoir au-dessus de nous des dirigeants, comme pour nous déresponsabiliser. Dans le même temps, et c'est paradoxal, nous aimons contredire et nous rebeller contre nos dirigeants qui ne sont jamais comme il faut.


Avec le plan du salut, Dieu nous responsabilise tous. Nous avons tous une part de responsabilité dans la vie, l'ambiance et la dynamique de l'église par la mise en application des dons reçus de Dieu. Si l'église ne fonctionne pas, ce n'est pas la faute du pasteur ou de l'ancien, mais chacun doit se poser la question de savoir s'il joue le rôle que Dieu lui a assigné dans le corps qu'est l'église. En cela, l'église est une organisation inédite sur terre: elle ne fonctionne selon les méthodes d'organisation et schémas de pensée du monde actuelle. Elle est à contre-courant parce que son organisation est fondamentalement divine et est mise en oeuvre par des personnes qui sont remplies de l'Esprit. Si l'Église ne fonctionne pas selon le schéma biblique, il ne s'agit de remettre en question l'organisation, de pointer du doigt des personnes, il s'agit d'un problème spirituel qui ne peut être réglé que par des initiatives spirituelles: un retour à Dieu dans la prière et l'humilité. Un retour de chacun sur soi pour analyser ses motivations personnelles à la lumière de l'enseignement biblique et sous l'inspiration du Saint-Esprit.


Plus nous sommes guidés par l'Esprit, moins nous sommes enclins à rechercher une place ou un privilège quelconque. Plus nous approchons de Dieu, plus nous nous approchons de nos frères et soeurs. Plus nous approchons de Dieu, mieux le Saint-Esprit peut nous utiliser à travers le ou les dons qu'il a mis en nous. Plus nous sommes enracinés en Christ, plus le Corps de Christ fonctionne convenablement. Pas dans un modèle hiérarchique. Pas dans un modèle de domination. Non. Dans un modèle de coopération et de collaboration ou chacun joue son rôle selon le plan dicté par Dieu. 

105 vues0 commentaire

コメント


bottom of page