Rechercher

Contre l'homophobie...


Je vais, dans la réflexion d'aujourd'hui, aborder un sujet assez délicat dans les milieux religieux chrétiens. Elle sera un peu plus longue que les deux premières.

Certains chrétiens pensent que l'on ne devrait pas en parler pour ne pas lui donner trop d'importance. D'autres l'abordent avec une virulence et une violence qui contredit l'esprit et les principes des enseignements bibliques. En ce 17 mai, journée mondiale de lutte contre l'homophobie, je souhaite faire un focus sur ce thème. Un chrétien est-il obligatoirement homophobe? Certes, personnellement, par la lecture que je fais de la Bible, l'homosexualité n'est pas dans le plan de Dieu. Comme le vol, le mensonge, l'adultère, le manque d'amour, le commérage, la médisance ou encore la violence. En disant cela, je veux que chacun comprenne aussi qu'il n'y a pas devant Dieu des péchés graves et d'autres qui le seraient moins. En ce sens, il m'est difficile de développer une aversion ou une virulence verbale contre l'homosexualité et pas contre les autres attitudes que la Bible considère comme péché. Dieu a donné à chacun la liberté de choisir. Chacun peut donc choisir son mode de vie. Et en aucun cas, je ne peux mépriser, haïr ou maltraiter celui qui ne prend pas la décision de choisir le plan de Dieu. L'amour de Dieu, dans sa définition biblique, est plus qu'un sentiment. C'est un principe de vie. C'est l'essence même de Dieu. Ce n'est pas un amour qui dépend des circonstances ou encore des actions que nous faisons ou ne faisons pas. Dieu aime chaque être humain quel que soit sa nationalité, son niveau social, son appartenance religieuse ou encore sa sexualité. Dieu aime tout simplement et souhaite que chaque être humain comprenne que le projet qu'il a prévu pour chaque être humain est un projet de paix et de bonheur. Entrer dans ce projet de paix et de bonheur implique l'acceptation de sa souveraineté. Ceux qui disent que Dieu rejetteraient les homosexuels ont une lecture totalement faussée de l'Évangile. Aucun être humain et aucune église n'a le pouvoir de déterminer du salut de quiconque. La mission de toute église chrétienne est premièrement d'être sur terre une ambassade de l'amour authentique et véritable de Dieu. Une ambassade qui offre un espace et un lieu à toute âme qui a besoin de rencontrer Dieu. Les ambassadeurs de Dieu, les chrétiens, sont des agents d'amour qui par leur attention, leur amour bienveillant, leur tendre ompassion, montrent au monde le véritable visage de Dieu. Ils ne sont donc pas des homophones virulent violent. En aucun cas, le chrétien n'impose et n'utilise la violence comme moyen de faire accepter le message de l'Évangile. Il n'est pas non plus un adepte de la pression et de la peur sans sa mission de faire des disciples. Il doit présenter la grâce de Dieu à tous et ceux-ci doivent librement et consciemment l'accepter ou la refuser. Et même quand ils la refuseraient à l'instant T, ils ont droit à notre respect, à notre compassion et à notre amour. En aucun cas, à notre violence verbale et à notre mépris quelque soit la vie qu'il choisisse de mener. Jésus, durant sa vie terrestre n'a meprisé aucun de ceux qui ont refusé de le suivre. On pourrait citer par exemple le jeune homme riche. Jésus ne le meprise pas quand il refuse de le suivre. Il continue à l'aimer et est attristé de sa décision. Sur la croix, Jésus va demander pardon pour ceux qui le crucifient. Il ne ne les invective pas en leur promettant d'emblée l'enfer comme destination éternelle. Certains chrétiens estiment que l'homosexualité n'est qu'un vice dont on peut se défaire comme on arrête de manger du chocolat. C'est mal connaître le sujet et ne pas prendre conscience des conséquences profondes du péché. Personnellement, je crois, à la lumière du texte biblique, que le péché a déréglé notre être entier y compris dans notre identité sexuelle. En disant cela, je ne cherche pas à excuser quoi que ce soit. Chercher à comprendre les origines mêmes qui font que quelqu'un soit attiré par une personne du même sexe, ne constitue pas une excuse à l'acte commis. C'est prendre conscience de la complexité de l'être humain. Et mieux je comprend, moins je suis enfermé dans des attitudes négatives et nocives qui contredisent les valeurs que je souhaite porter. Ma compréhension de la grâce de Dieu et ce qu'il a coûté pour mon salut m'invite et m'incite à ne pas mépriser les autres, même quand ils ne choisissent pas de vivre les valeurs de la Bible. Alors oui, je suis contre l'homophobie et contre toute stigmatisation de personnes homosexuelles ou autres. La Bible, au-delà de la condamnation d'un acte, nous invite à nous approprier la grâce du Christ, à vivre une relation pleine et entière avec Dieu. C'est ainsi et seulement ainsi que la grâce est transformatrice. Elle ne violente pas notre être. Elle nous laisse libre de nos choix. Ce sujet est trop complexe pour le minimiser en des slogans violents. Nous parlons ici de personnes que Dieu aime et qui mérite notre respect. Des personnes pour qui le Christ est mort. Des personnes qui sont aussi des candidats pour le paradis. Alors non, je ne suis pas homophobe. Chrétien ordinaire oui, mais pas homophobe.

12 vues0 commentaire