Rechercher

Comment répondre aux théories "chrétiennes" du complot ?


Lequel d'entre nous ces derniers jours n'a pas entendu, lu ou rencontré un chrétien qui lui affirmait que le vaccin contre le COVID-19 était la marque de la bête. Pour eux, toute personne qui reçoit ce vaccin se soumet à Satan et est définitivement perdu. Ces chrétiens déclarent cela en utilisant les versets de l'Apocalypse, le dernier livre de la Bible. La compréhension que j'ai de l'Apocalypse ne me permet pas de soutenir de telles idées. Mais comment réagir face aux chrétiens qui pensent ainsi et utilisent la Bible pour affirmer leurs dires ? Comment répondre à ceux qui sont attirés par les théories du complot qui prennent comme base la Bible ?


Anciennes nouvelles, nouveaux médias

La question des théories complotistes n'est pas nouvelles. Chaque génération a eu son lot de prédictions concernant la fin du monde. Il y a toujours eu toutes sortes de spéculations sur la participation des dirigeants mondiaux dans l'accomplissement des évènements de la fin. Certains les assimilent à l'antéchrist. Et plus la conviction d'une fin prochaine du monde est forte, plus ces théories se multiplient. Certains évènements de l'actualité (bug de l'an 2000, attentats du 11 septembre, élection de Donald Trump, arrivée du Pape François, ...) ont provoqué l'émergence de ce type de théories. Ces théories ont une étrange façon de se confirmer, jusqu'à ce qu'elles s'éteignent elle-même ou tombent dans l'oubli, jusqu'à resurgir quelques années plus tard.


Tout cela n'est pas nouveau. Les mentalités alarmistes, les théories du complot ou encore les oiseaux de mauvaise augure ont toujours existé. Ce qui est nouveau, c'est la présence des réseaux sociaux et la rapidité avec laquelle ces supports leur offrent un moyen de propagation rapide. Alors comment réagir face à des chrétiens que nous connaissons qui croient en ce genre de spéculations et de scénarios ? Que faire face à un chrétien de notre communauté qui semble toujours voir ou discerner une chose différente de ce qui est clairement présenté ?


Maladies spirituelles

Je n'ai aucun diplôme en médecine ou en psychologie. Et je ne prétends pas du tout me transformer en psychologue de comptoir. Mais, ma petite expérience au fil des années, m'a montré qu'un certain type de personnalité ou un certain type de vécu spirituel, semble incapable de s'engager, d'être profondément émus ou de se réjouir des grandes vérités et réalités importantes de la foi chrétienne. C'est comme si leur esprit s'intéresse uniquement aux miettes qui tombent alors qu'ils ont devant eux un immense et beau gâteau. En réalité, ils ignorent les choses importantes pour s'attacher aux détails, aux questions secondaires et marginales. Les vérités fondamentales et primordiales de la vie chrétienne sont négligées au profit de choses qui ne sont ni centrales ni importantes.


J'ai très souvent vécu ce genre de situation lorsque j'ai eu à prêcher dans certaines communautés. J'ai rencontré ce genre de personnes. Ce sont souvent des personnes qui vous attendent à la fin du programme. Alors que je viens de prêcher un sermon montrant la réalité de l'Eglise et aussi la tendre compassion du Christ pleurant et invitant son église à la repentance, un frère s'approche de moi. Il n'a retenu qu'une phrase de la prédication qu'il va enrober dans une théorie bizarre pour sembler me donner raison. Et plus, il parle, et plus je me rends compte qu'en réalité, il est fort loin de la compréhension de mon message. Il s'est focalisé sur une miette et n'a pas mangé le beau morceau de gâteau qui lui était servi. Il sort alors des articles, me parle de vidéos qu'il a regardé sur YOUTUBE, de groupes de personnes qui sont plus éclairés,...


Ensuite vient la critique de l'Eglise et de ses dirigeants et l'utilisation de versets bibliques sortis de leur contexte, de citations de leaders religieux prononcés dans des cadres précis et qui n'ont rien à voir avec son propos. Et il finit par l'infiltration de l'Eglise par des groupes divers qui agissent en secret pour la détruire.


C'est triste. Ce frère venait d'entendre une prédication biblique dans lequel j'avais mis tout mon coeur et que j'avais préparé dans un esprit de prière, et il n'en avait retenu qu'une bribe qui lui avait permis de conforter ses théories. Mon appel, la réponse des membres ne l'avaient en rien ému. Il n'avait ressenti aucune émotion particulière, en raison de son intérêt dominant pour les spéculations marginales. C'était incroyable!


Il s'agit ici, selon moi, d'une maladie spirituelle. Je crois que notre réponse face à de telles personnes devrait être personnelle, relationnelle et rempli de prière pour les amener à considérer les réalités fondamentales de la foi chrétienne qui concerne premièrement ce que Dieu fait pour nous en Jésus. Ces personnes semblent posséder un fondement biblique. Ils donnent l'impression d'être passionnés par la vérité. Mais en réalité, ils ne s'intéressent pas aux principales vérités. Ils sont sans cesse attirés par les détails, par les controverses, par les sujets polémiques. Leur raison d'être consiste sans cesse à remettre en question tout ce qui est dit, à s'attarder sur des mots et à montrer qu'ils ont compris des choses que d'autres ne comprennent pas. Ils se croient détenteurs d'une vérité que personne ne veut voir et qu'ils sont les seuls à posséder.


Il est inutile d'essayer de répondre à chaque point de leurs spéculations et de porter des arguments à toutes les idées qu'ils émettent. Ils vous présenteront tellement de choses que la discussion sera vaine. Ce qu'il faut, c'est attirer leur attention sur la valeur, la beauté des vérités fondamentales de l'Ecriture. Il faut revenir à l'essentiel de la révélation de la Parole de Dieu.


Dieu au centre

Prenons une image pour mieux décrire ce que nous voulons dire. La manière dont nous réfléchissons dépend d'une vision correcte de Dieu, du Christ et du salut qui nous est offert. Dieu et son amour pour tout homme doit être au centre de toutes nos réflexions. Pour mieux comprendre cela, nous allons utiliser l'image de notre système solaire. Le soleil est au centre de notre système solaire et toutes les planètes sont en orbite autour de lui. Chacun est à sa place et ne dévie pas d'un millimètre de son orbite. Il en est ainsi de Dieu qui doit être au centre de nos réflexions et de notre manière de penser et de présenter les sujets spirituels.

Si dans le système solaire, la planète Mars prend la place du soleil et devient le centre du système solaire, c'est le début du chaos. Il en est de même lorsque nous essayons de comprendre les réalités de notre vie alors que Dieu n'est pas au centre de notre existence. Nos pensées deviennent chaotiques et confuses. Elles sont difficile à comprendre et à suivre. Si le soleil n'est plus le centre de notre système solaire, l'harmonie disparait. Il en est de même lorsque Dieu n'est plus le centre de nos systèmes de pensées, la référence autour duquel prend source toutes nos discussions et réflexions.


Vous comprenez donc que la racine du problème de la pensée désordonnée est un centre qui n'est pas à sa place. Notre système solaire ne peut fonctionner sans que le soleil ne soit au centre. De même, aucun système de pensée n'a de sens si Dieu n'en est le centre et la source. Sinon, c'est la confusion, la division, l'absence d'harmonie et d'unité. Cela est inévitable.


Il me semble que tout chrétien doit s'efforcer, par la prière et l'étude, de construire un univers de pensée dont Dieu est le centre. Un système de pensée qui prend sa source en Dieu et nous aide à comprendre les réalités spirituelles fondamentales.


Que ferons-nous ?

Je ne veux pas ici traiter de manière complète du sujet de la marque de la bête. Je crois ce sujet très important et je ne veux ni le dénaturer, ni le caricaturer. Mais, il est important d'en dire quelques mots.


L'Apocalypse, le dernier livre de la Bible, présente un panorama de l'histoire humaine et de comment Dieu conduit les choses jusqu'à l'accomplissement de son plan parfait. Le personnage central de l'Apocalypse est l'Agneau immolé, le Christ qui a donné sa vie pour racheter l'humanité. Ce livre nous montre le grand conflit entre Dieu et son ennemi le Dragon Satan. Mais, il ne s'agit pas d'une bataille dont la fin ne nous serait pas révélé. C'est un livre d'espérance qui montre comment Dieu remportera la victoire sur le mal, Satan et tous ceux qui lui feront allégeance.


Dit ainsi, les choses paraissent très simples dans ce livre. Mais le livre de l'Apocalypse est rempli de symboles. La marque de la bête est l'un de ces symboles. Il n'est pas donc pas un signe physique, palpable et tangible. Dans l'Apocalypse, la marque de la bête est le signe de ceux qui ont rejeté Dieu et ont choisi un système d'adoration dans lequel Dieu n'est pas le centre. La marque de la bête est le symbole de ceux qui rejettent le projet de Dieu pour embrasser un système d'adoration anti-biblique dans une culture où les forces anti-chrétiennes dominent.


Satan, le mal et ses alliés n'auront pas la victoire. L'Apocalypse montre le chemin à suivre pour faire partie du camp gagnant. Il se trouve dans Apocalypse 12:11. Ceux qui vaincront Satan, qui est la puissance derrière la bête, "ont vaincu par le sang de l'Agneau et à cause de la Parole de leur témoignage; ils n'ont pas aimé leur vie jusqu'à craindre la mort."


LE personnage central de l'Apocalypse n'est ni le dragon, ni la bête, ni la marque de la bête, mais le Christ qui est mort pour que je sois sauvé, pour que tout être humain soit sauvé. Ma priorité aujourd'hui n'est pas de faire des spéculations, des prédictions ou des conjectures sur des détails prophétiques. Ma priorité est de rester focaliser sur Christ et de le garder, lui et le salut qu'il m'a acquis par son sang, au centre de mes réflexions et préoccupations. Ma priorité est aujourd'hui de vivre à la hauteur de ce sacrifice en développant, par son Esprit, des habitudes et des attitudes qui correspondent au choix que j'ai fait de le servir.


Alors, que faire aujourd'hui ? Devrais-je développer une fascination disproportionnée pour le nombre et le nom de la bête ou devrais-je consacrer mon temps à comprendre et à aimer l'Agneau qui s'est immolé pour moi ? Suis-je prêt par ma vie, mes propos et mes écrits à donner un témoignage public et positif de sa grandeur, prêt à sacrifier ma vie à cause de l'excellence de son sacrifice ? Suis-je prêt à agir sur la base des glorieuses vérités centrales du salut en Jésus ou est-ce que je continuerai à jouer en marge de ces vérités merveilleuses me contentant des miettes ? Une fois ces questions résolues dans nos coeurs, nous pourrons aller étudier de manière plus profonde la marque de la bête.


Mais tant que le Christ ne sera pas notre centre, jouer à la marge avec les chiffres, les noms et les nombres, ne nous satisfera pas et ne nous aidera pas à croître spirituellement. L'essentiel du message prophétique ne se trouve pas dans la marque de la bête. L'essentiel se trouve en Christ que nous devons aimer si profondément que nous sommes prêts à mourir pour lui. L'essentiel, c'est de réaliser que nous dépendons entièrement de son sang rédempteur pour remporter la victoire et être dans le camp des vainqueurs. La valeur infinie de son sacrifice est le soleil qui maintient les planètes de nos pensées, de nos affections et de nos émotions dans le bon ordre. A l'abri du chaos et de la confusion.


38 vues0 commentaire