Rechercher

Demeurer en Christ et le service


Servir le Seigneur peut devenir une pesante charge, et créer anxiété et stress, avant que le chrétien puisse comprendre et expérimenter le fait de demeurer en Christ et que Christ habite en lui. Cependant, une fois qu’il expérimente le mystère de l’union avec Christ, tout change. Le service pour le Maître est un plaisir et le stress et la lourdeur disparaissent.

Ellen WHITE parle de l’immense paix qu’il y a de servir Christ sur la terre. Décrivant Jésus lorsqu’il était dans la tourmente de la tempête, elle écrit : « Jésus jouissait d’une paix parfaite quand il fut réveillé, au milieu de la tempête. Sa parole et son regard ne manifestaient aucune trace de crainte, car son cœur ignorait la peur. Cependant il ne se confiait pas en sa puissance souveraine. Ce n’est pas en qualité de Maître de la terre, des mers et du ciel qu’il se reposait si tranquillement. Car cette puissance il s’en était dépouillé, et lui-même déclare: “Je ne peux rien faire par moi-même.”1 Il se confiait en la puissance de son Père. Il se reposait sur la foi en l’amour de Dieu et en ses soins; ce fut la puissance de la parole de Dieu qui apaisa la tempête. » (Ellen WHITE, Jésus-Christ, page 326)

Elle nous met au défi de nous confier en Jésus de la même manière : « De même que Jésus se reposa, par la foi, sur les soins de son Père, de même nous devons nous reposer sur les soins de notre Sauveur. Si les disciples s’étaient confiés en lui, ils auraient conservé la paix. L’incrédulité fut la cause de leurs craintes au moment du danger. Leurs efforts pour se sauver leur firent oublier Jésus; c’est seulement alors que, désespérant d’eux-mêmes, ils se tournèrent vers lui, qu’il put leur venir en aide. Combien de fois nous faisons l’expérience des disciples! Quand éclatent les tempêtes de la tentation, quand l’éclair brille et que les vagues s’amoncellent sur nous, nous combattons seuls contre l’orage, oubliant qu’il y a quelqu’un qui peut nous aider. Nous nous confions en nos propres forces jusqu’à ce que, ayant perdu tout espoir, nous soyons près de périr. Alors nous nous souvenons de Jésus, et notre cri ne sera pas vain. Même s’il reprend avec tristesse notre incrédulité et notre confiance en nous-mêmes, il ne manque jamais de nous donner l’aide dont nous avons besoin. Sur terre ou sur mer, nous ne devons rien redouter, si nous avons le Sauveur avec nous. Une foi vivante au Rédempteur calmera la mer de la vie et nous délivrera du danger par les moyens qu’il jugera les meilleurs.» (Ellen WHITE, Jésus-Christ, page 326)

Quand nous expérimentons véritablement le fait de demeurer en Christ et qu’il habite en nous, sa présence est une réalité. Le fait de nous reposer en lui sera réel, non seulement une théorie, et elle sera constante. Toute peur, préoccupation et stress dans le service et la vie disparaissent. La lourdeur dans le ministère disparait et est remplacée par notre confiance dans la présence de Jésus. Comme dit Ellen WHITE, nous devons perdre toute confiance en notre propre personne et faire confiance à Christ.

Quand nous demeurons en Christ, nous avons la même relation que Jésus avait avec son Père. Relation qui lui permettait de se reposer dans la sécurité que le Père était en lui et œuvrait à travers lui.

« Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même; et le Père qui demeure en moi, c`est lui qui fait les œuvres. » (Jean 14 : 10)


20 vues0 commentaire