Rechercher

Le pouvoir du péché est détruit


Il y a plusieurs aspects de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ. L’un de ces aspects est que la puissance de la nature pécheresse est détruite pour tous ceux qui acceptent et croient : « sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché; » (Romains 6 : 6) « Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus Christ. » (Romains 6 : 11)

Quand Jésus mourut sur la croix, la puissance de la nature pécheresse dans la vie de tout croyant fut détruite. Cela est un fait historique. Cependant, cela devient réel dans la vie du chrétien si seulement celui-ci croit en Lui.

Cela signifie que notre manque d’amour, notre colère, notre rancune, notre anxiété ; la liste peut encore s’allonger, sont morts à la croix. C’est une merveilleuse nouvelle ! Cela signifie que nous ne sommes plus contrôlés par notre rancune, notre manque d’amour, notre anxiété, nos pensées et désirs de péchés. La puissance des ces désirs, attitudes et comportements pécheurs a été détruite.

Le problème que la majorité des chrétiens rencontre quand ils lisent ces versets bibliques est qu’ils concluent qu’ils doivent être capables d’obéir à Dieu. Par exemple, considérons le chrétien qui lutte avec la colère. Il se dit que, si le pouvoir de la colère a été détruit à la croix, maintenant, il pourra arrêter la colère quand quelque chose vient le mettre en colère. Il ressent un grand soulagement, confiant dans le fait que maintenant il obtiendra la victoire. Soudain, quelque chose se passe qui le met en colère. Peut-être quelqu’un qui lui grille la priorité, ou quelqu’un qui lui dit quelques mots cruels. Immédiatement, surgit la colère. Il s’efforce de la dominer, mais il découvre qu’elle persiste. Il ne veut pas de ses sentiments, mais il semble incapable de les chasser. Il commence alors à se poser des questions sur les raisons de cette colère qui surgit. Il arrive à la conclusion qu’il a demandé à Dieu la puissance suffisante pour l’aider dans ses efforts de vaincre la colère, et qu’il ne l’a pas reçu. Alors, il supplie Dieu de le débarrasser de cette colère, de lui donner la puissance nécessaire, de lui donner la victoire. Malgré tout, il continue d’expérimenter la même habitude d’être vaincu par ses péchés. Alors, il se pose des questions sur sa sincérité et n’a donc plus de paix dans son cheminement avec Jésus.

Il est certain que la puissance de la nature pécheresse a été détruite à la croix. Cependant, cela ne signifie pas que, si nous croyons cela maintenant, nous pouvons commencer à obéir à Dieu en nous efforçant de le faire. Rappelez-vous, nous n’avons pas la capacité d’obéir à Dieu en nous par nous-mêmes, bien que l’accablante influence de notre nature pécheresse a été détruite à la croix. Le simple fait de connaître et de croire en la vérité n’est pas suffisant. Seulement, il y a une manière d’obtenir la victoire que nous désirons. La victoire sur la tentation et le péché vient dans notre vie seulement quand nous croyons en la vérité de la crucifixion de notre nature pécheresse à la croix et, en plus, quand nous permettons à Christ de nous donner la victoire. Nous devons comprendre que nous obtiendrons la victoire sur le péché et la tentation seulement quand nous lui permettrons de vivre sa vie de victoire en nous : « ne connaissant pas la justice de Dieu, et cherchant à établir leur propre justice, ils ne se sont pas soumis à la justice de Dieu; car Christ est la fin de la loi, pour la justification de tous ceux qui croient. » (Romains 10 : 3 et 4)

« Car Christ est ma vie, et la mort m`est un gain. » (Philippiens 1 : 21)


28 vues0 commentaire