Rechercher

Attrister le Saint-Esprit


Il y a des choses qui peuvent attrister le Saint-Esprit. « N`attristez pas le Saint Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption. » Ephésiens 4 : 30

Si nous ne le cherchons pas quotidiennement ; si nous ne coopérons avec lui en allant où il nous guide, sa puissance diminuera et notre expérience spirituelle sera léthargique.

Dieu ne nous force pas. Quand nous recevons le baptême du Saint-Esprit, il aura un impact plus grand dans nos vies. Nous ressentirons son influence avec plus de force. Quotidiennement, il mettra dans notre cœur le désir d’obéir à Dieu. Il nous invitera à étudier plus la Bible et à prier plus. L’Esprit fera que nous commençons à aimer la justice et à haïr le péché. Cependant, nous sommes libres d’ignorer son influence. C’est ainsi que nous commençons à attrister le Saint-Esprit. Paul nous donne des conseils pratiques dans plusieurs de ses lettres sur la manière d’éviter d’attrister le Saint-Esprit dans notre vie. Deux exemples de ces conseils se trouvent dans les deux textes suivants : « et à revêtir l`homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité. C`est pourquoi, renoncez au mensonge, et que chacun de vous parle selon la vérité à son prochain; car nous sommes membres les uns des autres. Si vous vous mettez en colère, ne péchez point; que le soleil ne se couche pas sur votre colère, et ne donnez pas accès au diable. Que celui qui dérobait ne dérobe plus; mais plutôt qu`il travaille, en faisant de ses mains ce qui est bien, pour avoir de quoi donner à celui qui est dans le besoin. Qu`il ne sorte de votre bouche aucune parole mauvaise, mais, s`il y a lieu, quelque bonne parole, qui serve à l`édification et communique une grâce à ceux qui l`entendent. N`attristez pas le Saint Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption. Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie, et toute espèce de méchanceté, disparaissent du milieu de vous. Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ. » (Ephésiens 4 : 24 à 32)

« Nous vous prions aussi, frères, avertissez ceux qui vivent dans le désordre, consolez ceux qui sont abattus, supportez les faibles, usez de patience envers tous. Prenez garde que personne ne rende à autrui le mal pour le mal; mais poursuivez toujours le bien, soit entre vous, soit envers tous. Soyez toujours joyeux. Priez sans cesse. Rendez grâces en toutes choses, car c`est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus Christ. N`éteignez pas l`Esprit. » (1 Thessaloniciens 5 : 14 à 19)

Paul savait que l’Esprit de Dieu qui habite dans le croyant l’invite à faire les choses énoncés dans ces versets. Mais si nous refusons de lui donner la priorité à son influence, nous courrons le risque d’attrister le Saint-Esprit.

Si vous découvrez que vous avez attristé le Saint-Esprit, ne soyez pas découragés ! Demandez à Dieu de vous pardonner et il le fera : « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. » (1 Jean 1 : 9)

Lorsque nous demandons avec foi à Dieu de nous remplir à nouveau de son Esprit, il le fait aussi : « Si donc, méchants comme vous l`êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera-t-il le Saint Esprit à ceux qui le lui demandent. » (Luc 11 : 13)

David a connu la miséricorde de Dieu. Il avait commis les péchés d’adultère et de meurtre. Il s’était séparé de l’influence du Saint-Esprit dans sa vie quand il a commis ces actes terribles. Cependant, quand l’Esprit de Dieu lui a montré l’horreur de son péché, il s’est humilié en prière devant Dieu. Analysons ces paroles : « Détourne ton regard de mes péchés, Efface toutes mes iniquités. O Dieu! crée en moi un cœur pur, Renouvelle en moi un esprit bien disposé. Ne me rejette pas loin de ta face, Ne me retire pas ton esprit saint. Rends-moi la joie de ton salut, Et qu`un esprit de bonne volonté me soutienne! » (Psaumes 51 : 9 à 12)

Quand nous découvrons que nous sommes séparés de Dieu, nous ne devons pas tarder avant de confesser notre péché, d’accepter le pardon de Dieu et réclamer la restauration en nous, comme le fit David. Ainsi, nous serons fortifiés, une fois de plus, dans notre être intérieur, pour obtenir la victoire sur Satan : « afin qu`il vous donne, selon la richesse de sa gloire, d’être puissamment fortifiés par son Esprit dans l’homme intérieur, en sorte que Christ habite dans vos cœurs par la foi; afin qu’étant enracinés et fondés dans l’amour, vous puissiez comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, et connaître l’amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu. » (Ephésiens 3 : 16 à 19)

Nous servons un Dieu merveilleux. Quand nous échouons, rappelons-nous ce qui suit : « L’Éternel est miséricordieux et compatissant, Lent à la colère et riche en bonté; Il ne conteste pas sans cesse, Il ne garde pas sa colère à toujours; Il ne nous traite pas selon nos péchés, Il ne nous punit pas selon nos iniquités. Mais autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, Autant sa bonté est grande pour ceux qui le craignent; Autant l’orient est éloigné de l’occident, Autant il éloigne de nous nos transgressions. Comme un père a compassion de ses enfants, L’Éternel a compassion de ceux qui le craignent. Car il sait de quoi nous sommes formés, Il se souvient que nous sommes poussière. » (Psaumes 103 : 8 à 14)


14 vues0 commentaire