Rechercher

Le Saint-Esprit et l'obéissance


Il existe deux objectifs au baptême du Saint-Esprit. Il s’agit premièrement de refléter Jésus pleinement dans notre vie : « Vous êtes manifestement une lettre de Christ, écrite, par notre ministère, non avec de l'encre, mais avec l'Esprit du Dieu vivant, non sur des tables de pierre, mais sur des tables de chair, sur les cœurs. » (2 Corinthiens 3 : 3)

L’objectif de Dieu est que Christ soit vu en nous, que nous soyons des lettres vivantes qui révèlent le caractère de Christ.

Le second objectif de la plénitude du Saint-Esprit en nous est de recevoir de la puissance pour témoigner : « Mais vous recevrez une puissance, le Saint Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre. » (Actes 1 : 8)

Pour l’étude d’aujourd’hui, nous nous concentrerons sur le premier objectif : refléter le caractère de Christ.

Le Saint-Esprit était impliqué quand Dieu donna les 10 commandements à Moïse. C’est le Saint-Esprit qui écrivit les 10 commandements sur les tables de pierre. Cela est évident quand nous comparons les déclarations de Jésus qui identifie les doigts de Dieu à l’Esprit de Dieu : « Mais, si c'est par l'Esprit de Dieu que je chasse les démons, le royaume de Dieu est donc venu vers vous. » (Matthieu 12 : 28)

« Mais, si c'est par le doigt de Dieu que je chasse les démons, le royaume de Dieu est donc venu vers vous.” (Luc 11: 20)

Ainsi, le même Esprit Saint qui écrivit les 10 commandements sur les tables de pierre écrira aujourd’hui la loi de Dieu dans le cœur des enfants de Dieu rempli du Saint-Esprit : « Vous êtes manifestement une lettre de Christ, écrite, par notre ministère, non avec de l'encre, mais avec l'Esprit du Dieu vivant, non sur des tables de pierre, mais sur des tables de chair, sur les cœurs. » (2 Corinthiens 3 : 3)

Les théologiens parlent de deux formes d’obéissance. La première est celui que l’on appelle l’obéissance externe. Cette obéissance se voit quand le croyant obéit à la loi de Dieu simplement parce que Dieu le demande. En réalité, ce type d’obéissance est du légalisme et ne vient pas du cœur. La seconde forme est appelée obéissance interne et se produit par un profond désir interne du croyant d’obéir à Dieu. L’obéissance externe sans l’obéissance de cœur est inacceptable pour Dieu : « Si tu eusses voulu des sacrifices, je t'en aurais offert; Mais tu ne prends point plaisir aux holocaustes. Les sacrifices qui sont agréables à Dieu, c'est un esprit brisé: O Dieu! tu ne dédaignes pas un cœur brisé et contrit. » (Psaumes 51 : 16-17) « Ce peuple m'honore des lèvres, Mais son cœur est éloigné de moi. » (Mathieu 15 : 8)

L’objectif de Dieu est que Christ soit vu en nous, que nous soyons des lettres vivantes qui révèlent le caractère de Christ.

Nous pourrions illustrer la différence entre l’obéissance interne et externe de la manière suivante : Disons que mon père est et que je ne sois pas sûr si je dois pleurer ou pas. Alors je vais voir un ami pour lui demander conseil. Nous analysons ensemble si je dois pleurer ou pas. Finalement, mon ami me dit : « De toutes les façons, c’était ton père et tu es son fils. Ainsi je crois que tu devrais pleurer sa mort. » Suivant son conseil, je commence à pleurer la mort de mon père. Je crois qu’il est évident que ma douleur à ce moment précis, n’est pas une douleur authentique qui vient du cœur. C’est simplement une douleur externe, parce que c’est une obligation et que l’on attend de moi en tant que fils de pleurer la mort de mon père. La vraie douleur vient spontanément du cœur. En ce sens, je ne peux éviter de pleurer si cela est authentique. Il en est de même pour notre obéissance à Dieu. Quand nous avons une bonne relation avec Dieu par la plénitude du Saint-Esprit, l’obéissance nait naturellement et spontanément du cœur, sans avoir besoin spécialement d’y réfléchir. Lorsque viendront les tentations qui nous pousseront à désobéir, nous serons moins influençables puisque Dieu mettra dans notre cœur un désir d’obéir.

Par le baptême du Saint-Esprit, la loi de Dieu est inscrite dans nos cœurs et nous obéissons avec notre cœur. Cela arrive pleinement quand nous acceptons Christ et sommes baptisés d’eau. Paul affirme que nous devons être continuellement remplis du Saint-Esprit, puisque cela est nécessaire pour que la loi de Dieu demeure écrite dans nos cœurs : « Ne vous enivrez pas de vin: c'est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l'Esprit; » (Ephésiens 5 : 18)

Ellen WHITE décrit cette obéissance interne qui nait de l’expérimentation quotidienne du baptême du Saint-Esprit quand elle écrit : « Toute vraie obéissance procède du cœur. Le Christ mettait tout son cœur dans ce qu’il faisait. Si nous le voulons, il s’identifiera tellement avec nos pensées et nos aspirations, il rendra nos cœurs et nos esprits tellement conformes à sa volonté, qu’en lui obéissant nous ne ferons que suivre nos propres impulsions. La volonté, épurée et sanctifiée, trouvera son plus grand bonheur à le servir. Quand nous connaîtrons Dieu comme il est possible de le connaître, notre vie deviendra une obéissance continuelle. Si nous apprécions le caractère du Christ, si nous sommes en communion avec Dieu, le péché nous devient odieux. » (Ellen WHITE, Jésus-Christ, page 671)


23 vues0 commentaire