Rechercher

La réception du Saint-Esprit après la Pentecôte


Jésus promit de baptiser ses disciples du Saint-Esprit avec comme objectif de leur donner les capacités pour porter l’Évangile dans le monde entier : « Comme il se trouvait avec eux, il leur recommanda de ne pas s'éloigner de Jérusalem, mais d'attendre ce que le Père avait promis, ce que je vous ai annoncé, leur dit-il; car Jean a baptisé d'eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint Esprit. Alors les apôtres réunis lui demandèrent: Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d'Israël? Il leur répondit: Ce n'est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité. Mais vous recevrez une puissance, le Saint Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre. »(Actes 1 : 4 à 8)

Cette promesse s'est accomplie le jour de la Pentecôte : « Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d'un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d'eux. Et ils furent tous remplis du Saint Esprit, et se mirent à parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer. » (Actes 2 : 1 à 4)

Le baptême du Saint-Esprit n'était pas seulement pour les disciples à la Pentecôte. Cette expérience est pour tous les chrétiens depuis ce jour.

Tous les croyants n'étaient pas présents à la Pentecôte. Cela nous invite à nous poser une question pratique : Les chrétiens d'aujourd'hui, comment reçoivent-ils le baptême du Saint-Esprit ? La réponse se trouve dans le livre des Actes. A deux occasions au moins, le Saint-Esprit descendit sur un groupe alors que Pierre leur parlait : « Comme Pierre prononçait encore ces mots, le Saint Esprit descendit sur tous ceux qui écoutaient la parole. Tous les fidèles circoncis qui étaient venus avec Pierre furent étonnés de ce que le don du Saint Esprit était aussi répandu sur les païens. Car ils les entendaient parler en langues et glorifier Dieu. Alors Pierre dit: Peut-on refuser l'eau du baptême à ceux qui ont reçu le Saint Esprit aussi bien que nous? Et il ordonna qu'ils fussent baptisés au nom du Seigneur. Sur quoi ils le prièrent de rester quelques jours auprès d'eux. » (Actes 10 : 44 à 47)

« Lorsque je me fus mis à parler, le Saint Esprit descendit sur eux, comme sur nous au commencement. Et je me souvins de cette parole du Seigneur: Jean a baptisé d'eau, mais vous, vous serez baptisés du Saint Esprit. Or, puisque Dieu leur a accordé le même don qu'à nous qui avons cru au Seigneur Jésus Christ, pouvais-je, moi, m'opposer à Dieu? » (Actes 11 : 15 à 17)

Mais il semble que Dieu a aussi guidé son Église dans la réception du baptême du Saint-Esprit de manière ordonnée, à travers l'imposition des mains. Alors que les croyants samaritains reçoivent le baptême du Saint-Esprit, le texte biblique déclare ce qui suit : « Mais, quand ils eurent cru à Philippe, qui leur annonçait la bonne nouvelle du royaume de Dieu et du nom de Jésus Christ, hommes et femmes se firent baptiser. Simon lui-même crut, et, après avoir été baptisé, il ne quittait plus Philippe, et il voyait avec étonnement les miracles et les grands prodiges qui s'opéraient. Les apôtres, qui étaient à Jérusalem, ayant appris que la Samarie avait reçu la parole de Dieu, y envoyèrent Pierre et Jean. Ceux-ci, arrivés chez les Samaritains, prièrent pour eux, afin qu'ils reçussent le Saint Esprit. Car il n'était encore descendu sur aucun d'eux; ils avaient seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus. Alors Pierre et Jean leur imposèrent les mains, et ils reçurent le Saint Esprit. » (Actes 8 : 12 à 17)

Nous observons dans Actes 8 que les Samaritains ont été guidés par le Saint-Esprit à accepter Christ et le baptême d'eau. Cependant, ils n'ont pas reçu le baptême du Saint-Esprit quand ils furent baptisés d'eau. Pierre et Jean sont allés vers eux avec l'objectif spécifique de leur imposer les mains, ensuite le Saint-Esprit descendit sur eux. Cela donne une claire indication sur le fait que le baptême d'eau et le baptême du Saint-Esprit sont deux expériences séparées. Le Saint-Esprit guide la personne à accepter le Christ et à être baptisé d'eau. Cette œuvre de l'Esprit est différente du baptême de l'Esprit qui doit être demandée quand nous sommes conscients de cette merveilleuse expérience.

Nous voyons dans le livre des Actes que Saul, qui deviendra l'apôtre Paul, a aussi reçu le baptême du Saint-Esprit à travers la prière et l'imposition des mains.

« Ananias sortit; et, lorsqu'il fut arrivé dans la maison, il imposa les mains à Saul, en disant: Saul, mon frère, le Seigneur Jésus, qui t'est apparu sur le chemin par lequel tu venais, m'a envoyé pour que tu recouvres la vue et que tu sois rempli du Saint Esprit. Au même instant, il tomba de ses yeux comme des écailles, et il recouvra la vue. Il se leva, et fut baptisé; » (Actes 9 : 17 et 18)

Dans le cas de Saul, le baptême du Saint Esprit vient immédiatement après sa conversion sur le chemin de Damas mais avant son baptême d'eau.

Nous retrouvons un exemple similaire de prière avec imposition des mains quand Paul rencontre quelques disciples d'Ephèse : « Pendant qu'Apollos était à Corinthe, Paul, après avoir parcouru les hautes provinces de l'Asie, arriva à Éphèse. Ayant rencontré quelques disciples, il leur dit: Avez-vous reçu le Saint Esprit, quand vous avez cru? Ils lui répondirent: Nous n'avons pas même entendu dire qu'il y ait un Saint Esprit. Il dit: De quel baptême avez-vous donc été baptisés? Et ils répondirent: Du baptême de Jean. Alors Paul dit: Jean a baptisé du baptême de repentance, disant au peuple de croire en celui qui venait après lui, c'est-à-dire, en Jésus. Sur ces paroles, ils furent baptisés au nom du Seigneur Jésus. Lorsque Paul leur eut imposé les mains, le Saint Esprit vint sur eux, et ils parlaient en langues et prophétisaient. » (Actes 19 : 1 à 6)

Celui qui réalise cette prière avec imposition des mains doit être un croyant qui a reçu le baptême du Saint-Esprit. En même temps, il est important de signaler que l'imposition des mains n'est pas nécessaire pour recevoir le baptême du Saint-Esprit. C'est une expérience merveilleuse que d'être rempli de l'Esprit de cette manière, mais cela n'est pas nécessaire. Recevoir le baptême du Saint-Esprit est simplement une question de réclamer avec foi la promesse de Dieu concernant l'Esprit : « … afin que la bénédiction d'Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus Christ, et que nous reçussions par la foi l'Esprit qui avait été promis. » (Galates 3 : 14)

Ellen WHITE a compris que les chrétiens ne recevaient pas le baptême du Saint-Esprit automatiquement à la conversion ou lors du baptême d'eau. Elle écrit ceci à propos de notre grand besoin d'être rempli du Saint-Esprit : « C’est le baptême du Saint-Esprit qu’il nous faut. Sans cela nous ne sommes pas mieux préparés à aller dans le monde que ne l’étaient les disciples au moment de la crucifixion de leur Seigneur. » (Ellen WHITE, Messages choisis, Volume 1, page 481)

Concernant notre croissance spirituelle personnelle et le fait d'être rempli du Saint-Esprit, elle ajoute : « Fixez dans l'esprit de tous la nécessité du baptême du Saint-Esprit, la sanctification des membres de l'église qui sont les arbres vivants dans la plantation de l'Éternel, des arbres qui croissent et portent des fruits. » (Testimonios para la iglesia, T. 6, p. 92)

Si les chrétiens recevaient le baptême du Saint-Esprit automatiquement lors du baptême d'eau, Ellen WHITE n'exhorterait pas les chrétiens à le recevoir. Quand nous lisons ces déclarations, il nous paraît claire qu'elle était convaincue de l'importance de ce baptême et insistait auprès de chaque croyant pour qu'il reçoive la plénitude de l'Esprit dans sa vie.


8 vues0 commentaire